10 Sites à visiter en Savoie et Haute-Savoie

10 Sites à visiter en Savoie et Haute-Savoie


1) La mer de glace

En premier lieu, La mer de glace est le plus grand glacier français avec ses 7km de long pour 200m d’épaisseur et une largeur qui varie entre 700 et 1950m. Le glacier avance de 90m par an en moyenne.
Le départ du petit train vers les sommets enneigés se fait à la gare de Chamonix Mont Blanc. Le terminus est à 1913m d’altitude après 20min de trajet.

Ensuite, direction la grotte de glace pour pénétrer au cœur du glacier. Cette grotte retaillée tous les ans est accessible à pied ou par télécabine.
Une halte sera la bienvenue au refuge du Montenvers avec une vue su le glacier de la mer de glace qui s’étire entre 1400 et 3900 m d’altitude.
Enfin, retour au petit train rouge pour redescendre sur la vallée de Chamonix après 2 ou 3 heures de balade.


Crédit photo – Savoie Mont Blanc

2) Les Forts de l’Esseillon

Construits entre 1820 et 1850 par les souverains de Savoie, les forts de l’Esseillon sont au sommet d’une barrière naturelle.
Celle-ci se compose également de 5 forts sur une longueur de 3 km et 250 m de dénivelé.
Les forts portent les noms des souverains du royaume : La redouté Marie-Thérèse, le fort Victor-Emmanuel, le fort Charles-Félix, le fort Marie-Christine et le fort Charles-Albert inachevé.

L’objectif était de décourager l’ennemi potentiel avec une orientation vers l’Ouest. En outre, les forts servaient aussi de prison militaire lors des périodes de paix.
Les tours de garde et l’entrainement rythmaient la vie militaire austère et les soldats vivaient isolés, surtout en hiver.
C’est pourquoi le ravitaillement en laitage et produits frais se faisait à Aussois, les soldats ne disposaient que de quelques fours à pain.
De nombreux dessins et graffitis subsistent et témoignent de la vie de ces garnisons.


Crédit photo – Savoie Mont Blanc

3) – Abbaye d’Hautecombe

D’abord, les moines bénédictins se sont installés au nord-est du lac du Bourget, sur la montagne de Cessens au début du XIIe siècle.

Ils descendent ensuite vers le lac en 1137 suite au passage de Saint-Bernard de Clairvaux.
L’abbaye finira par tomber en ruine malgré sa forte influence au Moyen Âge, tombée dans les mains d’abbés plus enclins à disposer des revenus de l’abbaye que de l’entretenir.
Elle sera ensuite pillée puis abandonnée pendant la révolution française.

Finalement, l’abbaye d’Hautecombe sera restauré par un architecte piémontais, Ernest Melano afin d’en faire une nécropole en hommage à ses ancêtres.
Les moines cisterciens reviennent sur les lieux en 1826. Puis en 1922, la communauté bénédictine de l’abbaye Saint-Madeleine de Marseilles s’installe.
En fin de compte, l’archevêque de Chambéry proposera en 1992 de poursuivre la vocation de prière et d’accueil de l’Abbaye.


Crédit photo – Wikipédia

4) Annecy

D’une part, on pense évidemment à Annecy quand on imagine une ville d’eau au cœur des montagnes.
« La petite Venise des Alpes » est réputée pour ses canaux où se faufile le Thiou, son lac qui est le plus pur d’Europe ou encore ses plages qui offrent aux visiteurs, une large palette d’activités nautiques.

D’un autre côté, le château créé par les Comtes de Genève accueil de nombreux touristes en quête d’histoire.
Mais aussi la cathédrale Saint-Pierre ou l’église Saint-François, souvent citées dans les écrits de Saint-François de Sales, évêque de Genève à Annecy de 1601 à 1622, et personnage important pour Annecy.
De plus, les visiteurs sont séduits par les charmantes dédales de ruelles et les passages bordés de maisons à arcades.

De la visite des cachots dans la petite chapelle du Palais de l’Ile, aux collections de peintures du Musée-Château, les activités sont diverses à Annecy.
Côté culinaire, le célèbre Roseau du lac en a séduit plus d’un. Un cœur en liqueur au génépi, à la myrtille… enrobé d’un délicieux chocolat et fabriqué uniquement sur les bords du lac.
Les variétés de formages du terroir sont nombreuses sur le marché de la place Saint-Claire, comme le reblochon, fabriqué dans le massif des Aravis tout proche, l’abondance ou la tome des Bauges voisine.


Crédit photo – Savoie Mont Blanc

5) Cirque du Fer-à-Cheval

Suivant les saisons, découvrez une multitude de cascades qui ont vu le jour grâce à une altitude impressionnante de 2000 mètres. A savoir que les falaises en demi-cercle ont donné le nom du Cirque du Fer-à-Cheval.

Le site le plus visité et le plus connu de Sixt Fer à Cheval est le Jumeau du Gavarnie pyrénéen.
C’est un immense amphithéâtre de calcaire de 4 à 5 km de développement, très facile d’accès.

Il boucle l’Est de la vallée du Giffre avec des falaises escarpées pouvant atteindre 500 à 700 m de hauteur.
Il s’appuie sur les flancs découpés du Tenneverge (2985 m), dominé par la Corne du Chamois.


Crédit photo – Semoan

6) Chambéry

Peu le savent, son centre ancien est posé sur pilotis puisque des millions de pieux de mélèze soutiennent les bâtiments sur le sol marécageux.
Ainsi, les trois rivières qui traversent Chambéry (l’Hyère, l’Albanne et la Leysse) font de cette ville, une ville aquatique.

De plus, de nombreuses fontaines apportent de la fraîcheur, même si les lacs ne sont pas à proximité immédiate.
La célèbre fontaine des Éléphants, symbole de la ville commémore la mémoire du général de Boigne.

Comme la ville s’est dotée d’un réseau cyclable de 83 kilomètres afin de rejoindre les lacs tout proches, l’avenue Verte relie au nord le lac du Bourget et au sud, serpente vers le lac Saint-André.

Pour finir, le site des Mottets, équipé d’un espace d’observation de la roselière et d’une plage surveillée est parfait pour les enfants.


Crédit Photo – Savoie Mont Blanc

7) Le Chateau de Menthon-Saint-Bernard

Le château de Menthon est un joyau d’architecture savoyarde, magnétique et singulier.
Ses cent cinq pièces sont occupés par la même famille depuis bientôt mille ans.

Au début, nous sommes saisis par la majesté du cadre en poussant l’important portail.
Ensuite, plus bas, semble figé dans l’espace et le temps, le lac d’Annecy.
Après quoi, les regards s’élèvent sur des toits typiques de l’architecture savoyarde, d’épais remparts et de hautes tourelles.
Le château de Menthon-Saint-Bernard semble tout droit sorti d’un livre de contes.

C’est à la fin du XIIe siècle que débute son incroyable histoire. La « maison sur le rocher » était trois hautes tours carrées à son commencement, reliées par des chemins de ronde.
Pendant les périodes de troubles, elles abritaient une grande cour où les villageois trouvaient refuge.
En 1880, le château commença à prendre son visage actuel.
L’arrière-grand-père du propriétaire, René de Menthon, fit construire les tourelles si caractéristiques de l’édifice.


Crédit photo – Savoie Mont Blanc

8) Le Parc nationale de la Vanoise

Une faune et une flore sauvages uniques sont abritées dans les massifs de la Savoie et de la Haute-Savoie.
La Savoie a créé dès 1963, le premier parc National français, la Vanoise, pour préserver ce patrimoine.
18 réserves naturelles et deux parcs naturels régionaux assurent également la protection des richesses du territoire.
Cela permet de limiter les impacts de l’homme sur l’environnement et d’aider dame nature à reprendre son souffle.

Le parc National est créé sur un territoire inhabité et a pour vocation principale la conservation et la protection d’un espace naturel exceptionnel.
L’État assure la protection du Parc et cet espace est soumis à une réglementation spécifique.

Une réserve naturelle est un espace ou la conservation du milieu naturel présente une importance particulière.
Toute intervention artificielle susceptible de le dégrader est interdite.


Crédit Photo – Savoie Mont Blanc

9) La cité Médiévale de Yvoire

Le comte de Savoie Amédée V a fortifié le village au début du XIVe siècle.
Remparts, portes fortifiées et forteresse militaire ont été construites pour abriter une garnison et surveiller la navigation sur le lac.

Ne manquez pas de visiter la Maison de l’Histoire, située dans la Grande rue, pour plonger dans l’histoire d’Yvoire et mieux comprendre le village actuel.
La Maison de l’Histoire permet de découvrir la richesse du patrimoine d’Yvoire grâce aux archives et documents fondateurs de la cité, créée en 2006 à l’occasion des 700 ans du village.

Crédit Photo – Les Plus Beaux Villages de France

10) L’Art Baroque

Les réformes protestantes obligent l’Église catholique à s’engager sur la réforme baroque à la fin du Moyen Age.
L’importance de l’imagerie religieuse est réaffirmée lors du Concile de Trente (1545/1563).

Coubes, trompe-l’oeil, colonnes torses et profusion d’ornement font partie du renouveau spirituel inspiré de la Renaissance artistique italienne.
Les Chemins du baroque®, inaugurés en 1992 sont précurseurs d’une nouvelle forme d’itinéraires de tourisme culturel.
En Savoie ou en Haute-Savoie, plus de 90 sites sont à découvrir.


Crédit Photo – Savoie Mont Blanc

19 mai 2019 10 h 17 min